L’État veille à la cohésion sociale

Mise à jour : 06 juin 2019

 

L’État assure l’intégration sociale des demandeurs d’asile et des réfugiés

> 80 millions d’euros ont été investis en 2017 afin d’accueillir dignement les personnes réfugiées ou en demande d’asile

  • Ces sommes ont permis la création de plus de 1 700 places d’hébergement au titre de l’asile en 2017, soit une hausse de 14% par rapport à 2016.
  • L’État dispose ainsi de 13 000 places destinées à l’accueil de ces publics. Seulement 13% de ces places sont des nuitées d’hôtel, alors que la moyenne nationale approche 50%. Ceci permet non seulement à l’État de maîtriser la dépense relative à cet accueil mais également d’offrir aux personnes concernées un accueil de plus long terme, plus favorable à leur intégration.

> Ce travail d’intégration vise également à assurer par tous et toutes le respect des valeurs qui fondent la vie en société

  • Près de 2 millions d’euros ont été investis afin de financer 192 actions de formation portant sur les valeurs de la république, l’accès aux droits et l’apprentissage de la langue française.
  • En 2017, la priorité a été donnée à la mise en œuvre des différents schémas d’intégration, dont le Schéma Régional d’Accueil des Demandeurs d’Asiles afin de mieux coordonner une réponse régionale aux migrations, en partenariat avec les collectivités territoriales.

L’État investit pour le logement afin de permettre l’accès à un logement digne pour tous

> Afin de permettre l’hébergement des personnes les plus fragiles, sans-abri ou en situation de mal-logement, 163 millions d’euros ont été investis

> Afin de permettre à tous de disposer d’un logement, les services de l’État accompagnent et soutiennent la production de logements :

  • 70 000 logements ont été autorisés en 2017, soit 11 % de plus qu’en décembre 2016.
  • 57 700 logements ont été mis en chantier, en hausse de 11 % par rapport à décembre 2016.

> Les aides à la pierre destinées à soutenir les logements, notamment sociaux, sont en croissance afin de répondre aux préoccupations des plus modestes.

  • 5 343 logements locatifs sociaux ont été agréés en 2017 dont 3 951 logements réservés aux ménages les plus modestes.
  • 9 230 logements du parc privé ont été rénovés avec les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat.

Afin de corriger les inégalités, l’État mène une action volontariste dans le domaine de la politique de la ville

  • Avec l’appui des collectivités territoriales, 18 millions d’euros ont été investis en 2017 afin de financer des actions spécifiquement destinées aux quartiers les plus en difficulté et de renforcer le tissu associatif, maillage essentiel de l’intégration sociale et de la résorption des inégalités.
  • Afin que les dispositifs existants soient mieux exploités, la DIRECCTEDirection régionale de l'entreprise de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi a réuni à Lyon, le 8 février 2017, l’ensemble des Missions Locales de la région Auvergne-Rhône-Alpes afin de les aider à mieux mobiliser les crédits du Fonds Social Européen.