38 M€ de crédits nouveaux pour l'innovation dans les PME et la vitalité des territoires ruraux

Mise à jour : 04 octobre 2016

@ Préfecture du Morbihan

Manuel Valls, Premier ministre, et Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil régional de Bretagne, ont signé le 1er octobre 2016 à Groix, un protocole d’accord pour abonder le contrat de plan Etat-Région à hauteur de 38 M€ d’engagements nouveaux, dans deux de ses volets essentiels : 10 M€ pour favoriser l’innovation dans les entreprises et 28 M€ pour soutenir les territoires ruraux.

Le CPERContrat plan Etat -Région Bretagne a été signé le 11 mai 2015 au terme de négociations qui ont permis de revoir à la hausse les enveloppes et les engagements en faveur des mobilités, d'une part, de l'enseignement supérieur et recherche (ESR), d'autre part.

Six mois après la visite du Premier ministre à Brest en décembre 2014, la Bretagne a donc conclu un contrat volontaire, mobilisant 1,2 milliard d’euros, à parité Etat-Région et associant les autres collectivités bretonnes avec, notamment comme priorités :

  • les mobilités: Pôles d'échanges multimodaux (PEM) liés à l'arrivée de la LGVLigne grande vitesse, rénovation des lignes ferroviaires secondaires de Guingamp-Paimpol et Brest-Quimper, avancement de la RN 164...
  • lESR: programme de recherche conséquent, transfert du siège d'Ifremer à Brest...
  • le volet territorial, essentiel pour l'équilibre de la Bretagne: contrat pour les îles signé à Ouessant par le Premier ministre en juillet 2015, contrats métropolitains...

A l'heure de la revoyure, Etat et Région signent le 1er octobre un protocole ambitieux qui porte sur deux points :

  1. L’inscription au volet innovation de 10 M€ complémentaires partagés entre l’État et la Région pour un Partenariat régional d’innovation dans le cadre du PIA 2, permettant, sous gestion de BPI, de financer des projets d’innovation dans les PMEPetites et moyennes entreprises. Cette enveloppe supplémentaire devra être consommée dans les deux ans. Une opportunité de taille au moment où l'économie bretonne marque des signes encourageants de reprise.
  2. L’inscription au volet territorial de 28 M€ complémentaires, cofinancés à parité Etat et Région.
    Pour l’État, c’est un engagement de 3,5 M€ par an sur 4 ans, qui sera complété par les crédits pour les contrats de ruralité initiés par Jean-Michel Baylet, à hauteur de 12,5 M€ en 2017.
    Cette enveloppe très significative en faveur des territoires ruraux, permettra en particulier de répondre à l’enjeu majeur, et unanimement partagé, des bourgs-centres et des petites villes bretonnes.
 
A titre d'information

- le communiqué de presse intégral:

- le protocole signé:

Partager :