Rencontre des référent.e.s égalité femmes hommes de l’État et de la Région

Mise à jour : 17 mars 2017

L’égalité réelle entre les femmes et les hommes au coeur de la loi du 4 août 2014, demeure une politique très partenariale et transversale et c’est avant tout une démarche intégrée.

Elle doit à ce titre irriguée l’ensemble des services ou directions de l’État et du Conseil régional. A la fois dans le volet interne des Ressources humaines et dans le volet des politiques publiques que portent l’État et la Région. C’est à la fois un enjeu, une obligation et une ambition que l’État et la Région partagent.

La circulaire du 22 décembre 2016, relative à la politique d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction publique rappelle ces priorités.

A cet effet, Annaïck Morvan (Directrice Régionale aux Droits des femmes & à l’égalité femmes hommes au SGARSecrétariat général pour les affaires régionales) et Sébastien HAMARD,( Directeur de l’Aménagement et de l’égalité au Conseil régional ) ont animé pendant plus de deux heures la séance de travail organisée le 10 mars 2017, à la Préfecture de Région, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Ce moment d’échanges inédit en région, souhaité par Cécile GUYADER Secrétaire Générale pour les Affaires Régionales (SGARSecrétariat général pour les affaires régionales) et Jérôme BASTIN Directeur Général des Services du Conseil Régional, s’inscrit dans une démarche de modernisation de l’action publique.

Dans une ambiance conviviale les référent.e.s égalité femmes -hommes des directions régionales de l’État et les correspondant.e.s égalité des différents services de la Région Bretagne( 42 personnes dont 16 agent.e.s Etat, 26 agent.e.s Région, 27 femmes et 15 hommes) se sont regroupés par thématique ou métiers afin de mettre noir sur blanc les premières pistes d’action à mener collectivement pour faire avancer concrètement l’égalité femmes hommes en Bretagne.

Ainsi, ce réseau nouvellement constitué, appelé à se revoir et à s’enrichir, est reparti avec des perspectives de mutualisation d’outils, de formation, de communication, de production de données etc. afin de croiser davantage des actions au bénéfice des bretonnes et des bretons.