SGAR

Mise à jour : 07 décembre 2015

Le secrétariat général pour les affaires régionales (SGARSecrétariat général pour les affaires régionales) met en oeuvre, sous l'autorité du Préfet de région et avec les services de l'État en région, les politiques nationales et européennes concernant le développement économique et social de l'aménagement du territoire.

Administration de mission, le secrétariat général pour les affaires régionales est une structure interministérielle qui constitue, auprès du préfet de région, un "état-major" organisé autour de 2 grandes fonctions :

  • une fonction transversale d'animation et de coordination interministérielle :
  1. des grands programmes tels que le contrat de plan État-Région ou les actions de lutte contre les algues vertes,
  2. de la stratégie régionale de l'État,
  3. des études et évaluation.
  • une fonction d'impulsion des actions de modernisation.

Le SGARSecrétariat général pour les affaires régionales coordonne également les actions de toute nature qui intéressent les quatre départements de la région, hormis dans les domaines de la sécurité, de l'ordre public et de la politique d'immigration, qui relèvent des échelons départemental et zonal de l'État.

Avec les collectivités et les responsables socio-économiques, le SGARSecrétariat général pour les affaires régionales négocie et met en oeuvre de nombreux dispositifs partenariaux.

Le SGARSecrétariat général pour les affaires régionales est composé de chargés de missions et de services placés sous l’autorité de la secrétaire générale pour les affaires régionales. Il est structuré en deux pôles animés par deux adjoints.

- l’un est en charge du pôle politiques publiques, qui a pour mission l’animation des politiques publiques conduites par l’État en région et la coordination ministérielle. Il assure le pilotage du contrat de plan État-Région et la coordination de la mise en œuvre des mesures territorialisées des comités interministériels, en veillant à l’équilibre au sein des territoires au sein de la région et à l’articulation avec et entre les départements ;

-le second est en charge du pôle modernisation et mutualisation, qui a pour mission le suivi et l’animation des dossiers afférents aux politiques de déconcentration, de modernisation et de mutualisation des moyens, conduites par l’État en région.

Chargés de :

  • coordonner l’action des services régionaux et de veiller à l’articulation des actions des services régionaux avec celles des services départementaux en liaison avec les préfets de départements,
  • piloter le programme d’action des services de l’État en région,
  • piloter la mise en œuvre du CPERContrat plan Etat -Région 2015-2020,
  • contribuer au suivi de la programmation et de l’exécution budgétaire des Budgets Opérationnels de Programme (BOP) en région,
  • piloter la clôture des fonds européens 2007-2013 et suivre la mise en œuvre des nouveaux programmes,

ils interviennent dans l’ensemble des champs des politiques publiques de l’État et en particulier dans les domaines suivants :

- contractualisations et études,

- agriculture, développement durable,

- qualité de l’eau,

- entreprises, emploi, économie et finances,

- cohésion sociale, culture et éducation, santé,

- logement, territoires,

- mer et littoral,

- infrastructures, énergie, numérique.

Cette plate-forme a pour missions d’animer la mission régionale des achats publics, de renforcer la coordination et le suivi de la politique d’achats publics de l’État, de proposer des actions de modernisation en lien avec la fonction « achats » et de piloter le pôle d’achats mutualisé.

Elle a pour mission de :

- mettre en œuvre et accompagner les actions de la modernisation de l’Etat dans le domaine des ressources humaines et de l’organisation du travail ;

- favoriser le développement des mobilités interministérielles et inter fonction publique au sein de la région Bretagne ;

- contribuer à la professionnalisation de la gestion personnalisée des ressources humaines dans la fonction publique ;

- proposer un plan de formation interministériel régional et construire sur les territoires une offre de formation interministérielle ;

- mettre en place des programmes interministériels d’action sociale et d’optimisation de l’environnement professionnel.

Son champ d’action couvre, à titre principal, tous les services de l’État en région Bretagne (préfectures, directions régionales et départementales, rectorats, établissements publics..), mais aussi la fonction publique territoriale, la fonction publique hospitalière, les écoles de service public, les centres ministériels régionaux ou départementaux de formation ou de gestion.

Pour plus d’informations, cliquez ici

La directrice régionale aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes est en charge de la direction régionale aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes. Elle a pour missions :

  • de développer au niveau régional la prise en compte des droits des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’ensemble des politiques de l’État,
  • de mener, en liaison avec les préfectures de département et les directions départementales interministérielles, toutes actions nécessaires à l’accomplissement de cette mission auprès des collectivités territoriales, des organismes socio-économiques et des associations,
  • d’animer et coordonner le réseau des chargés de mission départementaux,
  • de coordonner le pilotage budgétaire des actions mises en œuvre.

Les délégations régionales à la recherche et à la technologie (D.R.R.T.) sont chargées de l'action déconcentrée de l’État dans les domaines de la recherche, de la technologie et de l'innovation, en interaction avec le monde socio-économique et le grand public.

En région, le délégué régional est placé sous l’autorité du secrétaire général pour les affaires régionales qu’il assiste dans les domaines de la recherche, de la technologie, de l’innovation et de la culture scientifique, technique et industrielle. Il est également conseiller du recteur de région académique relevant de son périmètre d’action en matière de recherche, de technologie, d’innovation et de culture scientifique, technique et industrielle.

Chaque D.R.R.T. est responsable d’une délégation régionale à la recherche et à la technologie.

Les missions du D.R.R.T. :

  • Il joue un rôle d'animateur et d'interface entre les différents partenaires de la recherche et de la technologie en région. Il peut coordonner l'action des établissements et organismes publics de recherche sur des opérations particulières, sans avoir pour autant autorité sur ces établissements publics, et faciliter ainsi la création et le développement de nouveaux pôles de recherche. Le délégué régional anime la conférence régionale des organismes de recherche et participe aux réunions des présidents d'université organisées par le recteur ;
  • Il veille à la cohérence des initiatives prises dans la région avec les orientations de la politique nationale de recherche et les programmes d’action mis en place dans ce cadre ;
  • Il favorise l'émergence et l'accompagnement des projets de pôles de compétitivité, en lien avec le secrétaire général pour les affaires régionales (SGARSecrétariat général pour les affaires régionales) et le directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTEDirection régionale de l'entreprise de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi) ;
  • Il est chargé, en région, de suivre l'ensemble des questions d'innovation, de transfert de technologies et de recherche en entreprise. En tant que commissaire du gouvernement, il suit plus particulièrement les incubateurs d'entreprises de technologies innovantes et exerce une fonction régalienne dans le cadre des expertises sur les jeunes entreprises innovantes (J.E.I.) et le crédit impôt recherche (CIR) ;
  • La politique de soutien à l'innovation et au développement technologique dans les P.M.E. s'est traduite par la mise en place de structures d'appui technologique aux entreprises, les centres deressources technologiques (C.R.T.) et les cellules de diffusion technologique (C.D.T.), qui développent ou adaptent l'offre technologique à la demande des entreprises, et les plates-formes technologiques (P.F.T.) en lien avec les établissements d'enseignement. Le D.R.R.T. est chargé de la mise en place et du suivi de ces structures de transfert ;
  • Il concourt, avec les services déconcentrés de l’État compétents, à la mise en œuvre des mesures visant à développer la recherche et l’innovation et à promouvoir l’emploi scientifique dans les entreprises ;
  • Il accompagne les initiatives territoriales visant à développer et diffuser la culture scientifique, technique et industrielle et veille à leur articulation avec la stratégie nationale. Il assure le relais dans la région des actions mises en œuvre par l’État dans le domaine et coordonne la "fête de la science" qui a lieu chaque année ;
  • Il est chargé, pour le compte de l’État, de la mise en place et du suivi du volet "Recherche et Innovation" du contrat de plan État-Région (C.P.E.R.) 2015-2020 ;
  • Il contribue à la "stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (S.R.D.E.I.I.) et à la « stratégie de spécialisations intelligentes » initiées par le conseil régional et élaborées à la demande de l'Union européenne dans le cadre de la mise en place des programmes opérationnels européens pour les années 2014-2020.

Pour plus d’informations sur la fonction de D.R.R.T. : décret n° 2009-589 du 25 mai 2009

Pour en savoir plus sur le SGAR, consultez le Décret n°2009-587 du 25 mai 2009 relatif aux missions des secrétaires généraux pour les affaires régionales.

La secrétaire générale pour les affaires régionales de Bretagne est Cécile Guyader

Consulter l'arrêté portant organisation du SGARSecrétariat général pour les affaires régionales Bretagne, signé le 21 janvier dernier par le préfet de région :

Consulter l'organigramme du SGARSecrétariat général pour les affaires régionales :

Pour approfondir sur la stratégie de l'État en Bretagne:

Partager :