Actualité

Cohésion sociale - Journées nationales d'actions contre l'illettrisme du 8 au 15 septembre 2017

Mise à jour : 07 septembre 2017

À l’occasion de la 4e édition des Journées nationales de lutte contre l’illettrisme, organisée par  l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), qui se tient du 8 au 15 septembre 2017, les acteurs s’engagent, sous une bannière commune, pour donner à voir l’action conduite dans notre région pour prévenir et lutter contre l’illettrisme.

Après un recul sur la période 2004 - 2012 (de 15 % à 11 %), la région Hauts-de-France reste néanmoins l’une des régions les plus touchées par l’illettrisme, avec un taux supérieur de 4 points par rapport à la moyenne nationale qui est de 7 %1. En région Hauts-de-France, 405 000 personnes sont touchées par l’illettrisme. Une étude du Conseil économique, social et environnemental régional des Hauts-de-France évalue par ailleurs le nombre de salariés concernés par l’illettrisme à 200 000.
 
Ces personnes ne maîtrisent pas les compétences de base nécessaires en lecture, écriture et calcul pour être autonomes dans des situations simples de la vie quotidienne comme remplir un formulaire en ligne ou comprendre une consigne au travail.

Le 20 juin 2017, le préfet avait participé à la rencontre régionale de lutte contre l’illettrisme, dans les locaux de l’Institut régional d’administration (IRAInstituts régionaux d'administration) de Lille où les acteurs étaient rassemblés pour réfléchir à la manière de faciliter l’accès à l’emploi ou de favoriser l’accès à la culture. Il avait rappelé que « L'illettrisme est un drame social, un combat pour la dignité ». « C’est l’antithèse de la République, car il mène à la ségrégation sociale ». « Nous avons donc le devoir d’agir car c’est un enjeu majeur en faveur du renforcement de la cohésion sociale et de la lutte contre les exclusions ».

Pour la 4e édition des Journées nationales de lutte contre l’illettrisme, le mot d’ordre choisi par les partenaires est : « ensemble, on peut vaincre l’illettrisme » car ils refusent la fatalité et réaffirment la capacité de chacun à agir pour changer le quotidien des personnes confrontées à cette situation.
 
Pour en savoir plus et connaître le programme des manifestations en région Hauts-de-France, consultez le site de l’ANCLI .

Partager :