Parc de logements privés : 15 000 logements à rénover en 2017

Mise à jour : 28 février 2017

Rénovation de logements - © DRIHL

À l’initiative de la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (DRIHL), les opérateurs franciliens de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) se sont réunis, le 20 février dernier, à la préfecture de la région d’Île-de-France, préfecture de Paris, pour évoquer le parc de logements privés en présentant le bilan de l’année 2016 et en précisant le cadre d’intervention 2017 en faveur du parc privé. Une centaine de personnes a participé à cette troisième réunion annuelle et, pour la première fois, les syndics de copropriété étaient conviés à cette réunion régionale.

Si en 2016, un record en termes de constructions de logements neufs a été battu, il ne faut pas oublier le parc privé existant. Aussi, il est important que tous les opérateurs franciliens du logement se mobilisent également pour le rénover et l’améliorer continuellement pour le bien-être de ses résidents.

Tous mobilisés pour la rénovation du parc de logements privés

À l’occasion de cette réunion, le nouveau dispositif de l’Anah pour financer des travaux de rénovation énergétique dans des copropriétés fragiles a été présenté, ainsi que le registre national d’immatriculation des copropriétés issu de loi ALUR, qui obligera, à terme, l’ensemble des copropriétés à être enregistrées et immatriculées.

Des objectifs ambitieux pour développer et améliorer durablement le parc existant

Avec un budget de 88,6 millions d’euros pour l’année 2017 (72,9 M€ de l’Anah et 15,7 M€ de l’État pour la rénovation énergétique), l’Île-de-France poursuit ses efforts d’amélioration du parc privé. En effet, la rénovation énergétique et les copropriétés fragiles ou en difficulté sont les priorités d’intervention sur le parc privé en 2017.
Par ailleurs, l’approfondissement du partenariat entre Action Logement et l’Anah permettra de développer un parc privé à vocation sociale et facilitera, dans le cadre des interventions de l’agence, la réservation de logements conventionnés en faveur des salariés.

Louer abordable, un dispositif solidaire

Pour sa part, le nouveau dispositif « Louer abordable » fonctionne sur le principe de la solidarité : plus les loyers pratiqués sont abordables et les logements mis en location situés dans une ville où il est difficile de se loger, plus la déduction fiscale est importante et peut atteindre 85 %. La convention entre le propriétaire et l’Anah est cumulable avec d’autres aides de l’Anah, notamment les travaux de rénovation énergétique.

Partager :