Travaux - Des chantiers qui favorisent la qualité de vie des Franciliens

Mise à jour : 27 septembre 2017

© DR

Cette année la direction des routes Île-de-France (DiRIF) a entamé plusieurs chantiers qui vont améliorer les conditions de circulation des usagers et le confort des riverains des autoroutes les plus fréquentées.

À Nogent et Villeneuve-Saint-Georges, deux chantiers visant à lutter contre les encombrements routiers chroniques ont débuté. Ainsi, d’ici l’automne 2018, l’aménagement du pont de Nogent va fluidifier le trafic routier en rétablissant la circulation à droite, en réduisant le nombre de feux, et en créant de nouvelles bretelles d’accès à l’autoroute A4. À l’achèvement de l’ensemble des travaux, prévu fin 2020, les abords du pont de Nogent offriront également un cadre de vie de plus grande qualité grâce à des aménagements paysagers et des dispositions en faveur des déplacements des piétons et des cycles.
À Villeneuve-Saint-Georges, le réaménagement de la RN6, au niveau du pont sur la Seine et de la gare SNCF, vise à structurer la circulation des usagers pour garantir les conditions de sécurité de chacun. Débutés en juillet 2017, ces travaux se termineront fin 2017. Les nouveaux aménagements seront évalués en 2018 avant d’être pérennisés.

Innover pour lutter contre les nuisances sonores

Les chaussées de quatre axes majeurs d’Île-de-France sont rénovées et recouvertes d’un revêtement anti-bruit. Ces enrobés phoniques constituent une solution innovante pour réduire le bruit de la circulation routière sur les autoroutes franciliennes. Le déploiement de ces revêtements anti-bruit a commencé en juin 2017 sur une section de 3 km de l’autoroute A4 au niveau de Charenton-le-Pont et Saint-Maurice dans le Val-de-Marne. Les autres routes concernées sont la RN13 sur une section de 2,6 km à Saint-Germain-en-Laye dans les Hauts-de-Seine, l’A6a et l’A6b sur une section de 1,3 km au niveau de l’Hay-les-Roses et de Chevilly-Larue et l’A4/A86 sur une section de 2 km au niveau de Joinville-le-Pont dans le Val-de-Marne.
Ces travaux sont cofinancés par l’État et la Région Île-de-France, dans le cadre d’un partenariat pour réduire la congestion et changer la route par l’innovation et l’expérimentation.

Partager :