Dossiers : Sortir du cadre : lumière sur les jumelages ZSP Culture

Mise à jour : 06 février 2020

Lancé en 2016, le dispositif ZSP-Culture concerne le jumelage d'établissements culturels nationaux avec des territoires en zones de sécurité prioritaires (ZSP).

Initié et financé par la préfecture de la région d’Île-de-France, Préfecture de Paris, l’objectif de ce dispositif est de favoriser l’accès à la culture à des publics qui en sont éloignés en mobilisant des établissements nationaux reconnus pour leur excellence culturelle.

Des conventions pour impliquer les ZSP dans les parcours artistiques

L'objectif de ces jumelages consiste à inventer des actions spécifiques pour les habitants de ces quartiers, à parier sur des aventures artistiques qui font partager aux populations émotion et exigence culturelles. Il s'agit également d'offrir au public, notamment aux plus jeunes, une occasion de devenir acteur des projets culturels et artistiques.

Une grande diversité de projets imaginés par les établissements publics culturels en partenariat avec les zones de sécurité prioritaires et leurs acteurs

Les établissements culturels ont eu une totale liberté dans la définition des publics cibles (volume, tranche d'âge, milieu scolaire ou pas, etc.) et de la conception des projets (expositions in situ, ateliers avec des conservateurs, projets portés en partenariat avec des artistes, etc.).

L'État apporte un soutien financier à hauteur de 60 000 euros par an et par projet sur des crédits relevant du périmètre de la politique de la ville. Cette subvention, qui ne couvre qu'une part des dépenses engagées par les établissements culturels, sera attribuée pendant toute la durée du projet, soit pendant deux ou trois ans.

Ces projets sont élaborés avec les structures associatives présentes sur les territoires des ZSP ou à proximité, en privilégiant de véritables partenariats, notamment avec les établissements labellisés (centres dramatiques nationaux, scènes nationales, centres d'art, musées de France, bibliothèques, etc.), mais aussi avec les réseaux d'éducation populaire, afin de créer des dynamiques durables avec les partenaires du champ éducatif et social.

La réussite de ces projets tient à leur ancrage local grâce aux partenariats de proximité qui ont été établis, à la pertinence  des actions menées qui sont le fruit d’une réflexion spécifique et d’un réel investissement des établissements et des villes.

Ces partenariats étroits permettent de créer des dynamiques durables en mettant la culture au cœur des quartiers prioritaires, comme vecteur de l’épanouissement de ses habitants, comme moteur de l’éducation des enfants et de l’insertion des jeunes.

L’Île-de-France connaît une situation privilégiée en matière culturelle, et par ces jumelages, doit contribuer à la cohésion sociale en luttant contre les inégalités.

  • page 1/3