Actualité

L’accueil des demandeurs d’asile : un processus en 3 étapes

Mise à jour : 22 novembre 2019

Le dispositif d’accueil que l’État a mis en place permet de proposer aux migrants sans-abri des solutions d’hébergement temporaires adaptées à leur situation et de leur offrir un accompagnement administratif et social sur-mesure.

Les migrants se voient d’abord proposer une mise à l’abri via deux dispositifs complémentaires :

  • Deux accueils de jour pour hommes isolés et un accueil de jour pour les familles ont été ouverts en avril 2018 dans Paris. Désormais bien connues des migrants, ces structures sont des lieux d’accueil où ils se présentent spontanément. Ils peuvent y prendre une douche, un repas et être accompagnés dans leurs droits sociaux par des professionnels avant d’être, s’ils le souhaitent, orientés vers un centre d’accueil et d’examen des situations (CAES) dans le cadre de leur demande d'asile ;
  • Les maraudes hebdomadaires pilotées et financées par la préfecture de la région d’Île-de-France avec la ville de Paris et l’association France terre d’asile. Il s'agit concrètement d'équipes qui vont à la rencontre des migrants à la rue afin de leur proposer d’être mis à l’abri.

 

Les migrants sont ensuite orientés vers l’un des 6 centres d’accueil et d’examen des situations (CAES) de la région d’Ile-de-France où ils bénéficient d’une prise en charge sanitaire, sociale et administrative. Ces centres permettent en effet d’assurer un hébergement temporaire - d’une durée de 10 jours en moyenne - aux demandeurs d’asile, d’organiser, avec le concours de l’OFIIOffice français de l'immigration et de l'intégration, leur accès au Guichet unique pour demandeurs d’asile (GUDA), puis de les réorienter vers des structures adaptées à leur situation administrative. Administrés par des opérateurs financés par l’État, ces 6 centres sont situés à Paris, (deux dans le 18e arrondissement), dans les Hauts-de-Seine, Ris-Orangis (Essonne), Vaux-le-Pénil (Seine-et-Marne) et Cergy (Val d'Oise).

A l’issue de leur évaluation administrative, les demandeurs d'asile sont orientés dans des structures adaptées à leur situation, qu'il s'agisse de structures du Dispositif National d'Accueil (HUDA, CADA...) pour les demandeurs d'asile, de CPH pour les réfugiés ou de structures d'hébergement généraliste de droit commun (halte de nuit, hôtel social...).