Laïcité : un plan national pour former les acteurs de terrain

Mise à jour : 05 février 2018

Le plan de formation « Valeurs de la République et laïcité », mis en place dans le cadre du Comité interministériel à l’Égalité et à la Citoyenneté le 6 mars 2015, s’adresse à l’ensemble des professionnels. Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a été mandaté par le Premier ministre pour concevoir et déployer cette formation à destination de l’ensemble des professionnels au contact des publics.

Ambitions du plan :

- aider à adresser à tous un discours clair et sans équivoque sur la laïcité et son lien très fort avec les valeurs de la République ;

- donner les moyens à l’Etat, tout comme au CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale), de déployer cette formation auprès de leurs agents, salariés et/ou publics ;

- assurer l’expertise et la cohérence des messages diffusés. Ce dispositif repose sur un kit pédagogique de formation unique, co-élaboré et approprié par tous les partenaires du projet et mis en œuvre au niveau local dans le cadre de plans de formation portés par le niveau régional de l’État via les directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS).

Accompagner les professionnels : 10 000 personnes formées en deux ans

Le plan de formation « Valeurs de la République et laïcité » est d’abord une réponse à une demande des professionnels. Il vise à répondre à leur besoin de qualification et d’accompagnement sur les principes de la République, notamment l’application du principe de laïcité dans les situations professionnelles qu’ils rencontrent au quotidien. Dix mille personnes seront formées d’ici la fin 2018. Grâce à la formation de ces intervenants de proximité impliqués dans la mise en œuvre des politiques publiques, l’ambition de ce plan est d’adresser à tous, et plus particulièrement aux jeunes, un discours clair et sans équivoque sur ce qu’est la laïcité et ce qu’elle n’est pas.

1. Les formateurs

Les formateurs de formateurs sont issus des services de l’État, des collectivités territoriales, établissements scolaires et des grands réseaux partenaires (instituts régionaux de travail social, fédérations d’éducation populaire et fédérations sportives). Ils sont sélectionnés, au niveau régional, sur la base de leurs compétences de formateurs et de leur connaissance du métier des acteurs auxquels ils s’adressent.

En Île-de-France, Fatima JAPPONT, cheffe de la section laïcité et prévention de la radicalisation au sein de la Préfecture de la région d’Île-de-France, préfecture de Paris, a formé neuf personnes en novembre 2017. Ces agents sont issus du ministère de la justice, de l'éducation nationale, de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), de la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS 75) et de la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (DRIHL). Une fois formés, les agents reçoivent une accréditation « formateur laïcité et valeurs de la république ». Ils ont l’obligation d’organiser à leur tour au moins deux sessions de formation à destination des agents de « première ligne ». Maïté PEREZ de la DRDFE (Délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité) est également formatrice de formateurs pour la région Île-de-France.

A l’issue d’une formation de deux jours, les professionnels devront être en capacité de :

- transmettre de manière neutre et objective les éléments politiques et juridiques qui définissent la laïcité en France avec la finalité, pour l’acteur de terrain, d’adopter un positionnement adapté à sa situation professionnelle

- s’approprier la progression pédagogique, le matériel et les méthodes d’animation du kit de formation

- comprendre son rôle dans le déploiement du plan national de formation

2. Les formations visent à :

Sur le fond, l’approche est fondée sur le droit et le dialogue. Sur le plan pédagogique, l’approche qui se veut pragmatique est basée sur :

- un cadrage historique ;

- une terminologie ;

- un cadrage juridique ;

- des cas pratiques pour aborder le principe de laïcité.

3. Le public cible :

-  les fonctionnaires, salariés et bénévoles qui sont en contact direct des publics, en tout premier lieu ceux qui sont en relation directe avec des enfants et des jeunes et/ou des habitants des QPV (Quartiers politique de la ville) ;

-  les professionnels qui interviennent dans l’espace public mais qui n’assument pas directement des fonctions éducatives, d’animation ou d’encadrement (gardiens d’équipement ou d’immeubles, etc…) ;

-  les professionnels qui ont une relation de service à la population.

Pour en savoir plus :

http://www.cget.gouv.fr/ressources/publications/en-bref-19-laicite-un-plan-national-pour-former-les-acteurs-de-terrain