Dossiers : Géographie

Mise à jour : 13 juillet 2017

La géographie de l'Île-de-France est marquée, sur le plan physique, par sa situation au centre d'un bassin sédimentaire, le bassin parisien, au relief relativement plat, irrigué par un fleuve navigable, la Seine, dont les principaux affluents convergent précisément dans cette région, par un climat tempéré et des sols agricoles très fertiles, et sur le plan économique, par la présence en son centre de Paris, capitale et principale agglomération urbaine de la France.
Avec une superficie de 12 012 km², l'Île-de-France est l'une des plus petites régions françaises, (la plus petite de la France métropolitaine après la Corse et l'Alsace), mais de loin la plus importante par sa population (12,1 millions d'habitants, soit près de 19 % de la population française) et par son produit intérieur brut : 30 % du PIB total de la France métropolitaine (source : INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques).
Concentrant les pouvoirs économiques, administratif et politique d'un pays très centralisé, elle est au centre d'un réseau de communication qui se ramifie en étoile autour de Paris.

 

Le climat tempéré, mi-continental, mi-océanique, offre des hivers plus froids qu'en Bretagne (2°C en janvier) et des étés plus chauds et secs (jusqu'à 25°C en juillet). Les pluies sont assez abondantes (de 600 à 700 mm par an).

L'Île-de-France s'étend sur plus de 12 000 km² et représente 2,2 % du territoire national. Paris et les départements de la petite couronne sont fortement urbanisés mais 49 % de la superficie totale de la région sont occupés par des espaces agricoles et 23 % par des bois et des forêts.

Située au carrefour des échanges européens et mondiaux, l'Île-de-France représente le pôle de développement principal de la France et l'un des plus importants au niveau européen. Elle est, en nombre d'habitants (environ 12 millions) et en emplois (5,2 millions), l'une des plus importantes métropoles mondiales.

 

  • page 1/2

Partager :