Dossiers : Le Mont Saint-Michel

Mise à jour : 19 mars 2019

Projet de Rétablissement du Caractère Maritime du Mont-Saint-Michel (RCM).

Le Mont-Saint-Michel et sa baie sont inscrits au patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1979. Le Mont-Saint-Michel constitue une véritable prouesse artistique et technique : sur un îlot rocheux au milieu de grèves immenses soumises au va-et-vient de puissantes marées s’élèvent la Merveille de l’Occident, abbaye bénédictine dédiée à l’archange Saint-Michel et le village né à l’abri de ses murailles. La baie du Mont-Saint-Michel, espace mouvant d’eau et de grèves dont la consistance et la perception évoluent au gré des marées magnifie le Mont et contribue à la magie des lieux. ( en savoir plus... )

Les ouvrages d’accès au Mont Saint-Michel sont ouverts

Initié en 1995 pour les études et débuté en 2006 pour les travaux, le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel vise à restaurer profondément et préserver le paysage maritime du Mont. Il assure un équilibre entre préservation patrimoniale et gestion de la fréquentation touristique. L’Union européenne, l’État, les Agences de l’eau Loire-Bretagne et Seine-Normandie et les collectivités territoriales normandes et bretonnes sont engagés ensemble dans ce grand projet d’intérêt national qui franchit une nouvelle étape.

Après la mise en œuvre du barrage sur le Couesnon qui désensable depuis 2009, le Mont marée après marée, après le transfert en 2012 du stationnement des cars de tourisme et des véhicules des millions de visiteurs dans un parc paysager doté d’un Centre d’Information Touristique, les conditions d’accueil et d’approche du Monument sont maintenant placées à la hauteur de la renommée du site et des attentes des 2,5 millions de visiteurs du monde entier, par l’ouverture des nouveaux ouvrages d’accès au Mont-Saint-Michel : nouvelle route d’accès, pont-passerelle et esplanade.

Ce nouvel accès incitant à la promenade, œuvre de l’architecte Dietmar Feichtinger, se distingue par son élégant pont-passerelle laissant passer l’eau des marées et du Couesnon, et par son esplanade d’accueil terminale au pied du Mont. Ce parvis met en relief les remparts médiévaux du Mont-Saint-Michel qui réapparaissent dans leur intégralité. Ils étaient pour partie masqués depuis 1879, année de réalisation de la digue-route dont l’effacement se réalisera en 2015.

En effet, quelques jours par an, lors des grandes marées annoncées, ou des marées à surcote, l’esplanade est submergée et le Mont redevient alors, pour un temps, une île. Les remparts sont entièrement entourés par la mer, au grand plaisir des milliers de visiteurs qui viennent spécialement admirer ce spectacle exceptionnel.

Dès les grandes marées de février et de mars 2015, la transformation du paysage autour du rocher sera révélée. Après la remise en état des grèves altérées par des décennies de stationnement de masse aux pieds des remparts, le Rocher retrouvera pleinement son caractère à l’été 2015.

Le pont-passerelle, insubmersible en toutes circonstances de marée, est tracé en ligne courbe, offrant aux visiteurs au rythme de leur approche, une large vue sur la baie, Tombelaine et le Mont