Chiffres normands

Mise à jour : 19 novembre 2015

Chiffres clés : Situation comparée des femmes et des hommes en Normandie

La Normandie, avec 3,3 millions d'habitants, compte plus de femmes (51,6 %) que d'hommes. Cette tendance se renforce après 60 ans (57 % des 60 ans ou plus sont des femmes). Cependant, le taux d'activité des femmes de 15 à 64 ans (68,5 %) est inférieur à celui des hommes (75,3 %) et toutes les tranches d'âge comptent plus d'hommes en emploi que de femmes.

En 2014, la dégradation du marché du travail en Normandie s'est amplifiée. S'agissant du taux de chômage des femmes, il est toujours supérieur à celui des hommes (13,2 % contre 11,8 %). Le nombre de femmes de plus de 50 ans recherchant un emploi (catégorie A) a particulièrement augmenté (+ 91 % entre 2009 et 2014). De plus, 53 % des normandes recherchent un emploi dans les services à la personne ou dans le commerce (contre 18 % des hommes), ce qui renforce leurs difficultés à retrouver un emploi. Cette palette de métiers encore trop réduite pour les femmes fait que la moitié d'entre elles sont réparties sur seulement 13 filières différentes de métiers alors que la moitié des hommes sont sur 28 métiers (sur 527 répertoriés en Normandie).

Pour les femmes en emploi, les conditions d'emploi restent moins avantageuses que pour les hommes.
Elles représentent :

- 80 % des actifs travaillant à temps partiel (29 % des femmes sont à temps partiel contre 7 % des hommes)

- 42 % des CDI à temps complet

- 80 % des employés

- 18 % des cadres dirigeants normands contre 21,6 % au niveau national.

Au final, le salaire des femmes est inférieur de 20,2 % à celui des hommes (salaire net annuel moyen en EQTP en Normandie : femmes 21 420 € / hommes : 26 846 €) ; En France : femmes 23 555 € / hommes : 29 373 €).

Enfin, si le taux de réussite des filles au bac est plus élevé que celui des garçons quelle que soit la filière (89,5 % en 2013-2014 contre 85,4 % pour les garçons), l'insertion dans la vie active est plus difficile pour les filles.

S'ajoute à cela qu'en Normandie, les femmes ont leurs enfants un peu plus tôt qu’ailleurs en France (29 ans contre 30 ans) et l'indicateur conjoncturel de fécondité est supérieur à 2 enfants par femme et à la moyenne nationale.

Ces éléments sont à prendre en compte quand on sait les inégalités entre hommes et femmes dans la répartition des charges domestiques et d'éducation et les répercussions sur l'emploi et le déroulé de carrière.

Source : INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques - recensement population 2011, emploi 4e trimestre 2014, État civil 2013