Patrimoines

Mise à jour : 17 novembre 2015

Afin de sauvegarder le patrimoine bâti normand, l’État et les services compétents de la direction régionale des affaires culturelles de Normandie étudient les bâtiments et objets mobiliers présentant un intérêt historique et artistique suffisant pour justifier leur préservation, procèdent à leur inscription ou classement, supervisent et soutiennent les opérations d’entretien et de restauration nécessaires.

L’État et ses architectes des bâtiments de France agissent au quotidien pour maintenir la qualité architecturale et paysagère des milieux ruraux et des centres historiques des villes normandes tout en veillant à maintenir l’équilibre entre le respect du patrimoine et le développement économique. Cette action est également soutenue par la mission transversale de promotion de la qualité architecturale, paysagère et urbaine.

L’État suit et soutient également les outils de valorisation du patrimoine que sont les pays et villes d’art et d’histoire. Dans la même optique, il instruit et délivre les différents labels patrimoniaux du ministère de la Culture et de la Communication : Jardin remarquable, Patrimoine du XXe siècle, Maison des Illustres.

Dans le domaine archéologique, l’État, via l’action du service régional de l’archéologie de la direction régionale des affaires culturelles de Normandie, recense et géolocalise l’ensemble des sites archéologiques normands, prescrit des diagnostics et des fouilles préventives, assure la supervision scientifique des fouilles préventives et programmées. L’État veille enfin à la conservation et à la mise en valeur des objets recueillis ainsi qu’à la diffusion des connaissances acquises.

La sauvegarde du patrimoine passe aussi par un soutien de l’État à l’action des musées, notamment ceux qui ont été reconnus par la loi de 2002 comme Musées de France, dans tous les domaines : projet scientifique, acquisitions, restaurations, animation et politique des publics.

Enfin, l’État entend favoriser la sauvegarde du patrimoine littéraire en soutenant notamment les Archives départementales, les politiques de numérisation des bibliothèques de la région ainsi que le fonctionnement de l’Institut Mémoires de l’Édition contemporaine situé à l’abbaye d’Ardenne.