La conférence territoriale de la jeunesse réunie pour la première fois en Nouvelle-Aquitaine

Mise à jour : 07 novembre 2017

Pierre Dartout, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Olivier Dugrip, recteur de la région académique Nouvelle-Aquitaine, participeront au lancement de la première Conférence territoriale de la jeunesse, ce lundi 13 novembre 2017 à partir de 10h, à l’Hôtel de Région à Bordeaux.

En effet, afin d’élaborer des politiques de jeunesse partagées, le Préfet de région, le président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et le Recteur de région académique, ont souhaité mener ensemble une large concertation sur les grandes orientations de leurs politiques en matière de jeunesse, en réunissant des jeunes, des collectivités territoriales, des institutions, des acteurs économiques et sociaux et des mouvements associatifs.

Cette première conférence permettra ainsi d’associer des acteurs issus d’horizons divers et de permettre à toutes celles et ceux concernés d’exprimer des idées et de faire des propositions. En associant les usagers aux politiques publiques, cette instance de dialogue et de co-construction vise l’élaboration d’orientations stratégiques partagées et la coordination de ces stratégies entre les différents niveaux de collectivités territoriales et l’Etat.

La Conférence territoriale de la jeunesse se réunira plusieurs fois en commission entre novembre 2017 et novembre 2018. L’objectif est d’aboutir à une synthèse des échanges et des contributions qui sera transmise aux décideurs publics afin d’améliorer les services rendus aux usagers.

Pour 2017-2018, les réunions viseront à recueillir les avis et propositions autour de six thématiques :

  • Quelle stratégie régionale en matière d’information jeunesse ?
  • Comment faciliter et valoriser l’engagement des jeunes ?
  • Comment favoriser l’accès à la mobilité internationale et infra régionale ?
  • Comment favoriser l’accès des jeunes à un logement ?
  • Comment l’action publique peut-elle contribuer à l’épanouissement et au bien-être des jeunes ?
  • L’orientation et les jeunes, comment mettre en cohérence les acteurs ?

Partager :