Actualité

Commission forêt-bois : pour une gestion durable de notre patrimoine forestier

Mise à jour : 13 juillet 2017

La réunion d’installation de la commission régionale de la forêt et du bois (CRFB), présidée par le Préfet de Région et le représentant du Conseil Régional, s’est tenue le 13 juillet 2017 à la Préfecture de Région. Elle s’est déroulée en présence, notamment, du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema).

Avec 1,5 millions d’hectares d’espaces forestiers, et un taux de boisement de 49 %, notre région est la seconde région française la plus boisée après l’Aquitaine. Les enjeux économiques, environnementaux et sociaux de la forêt en Provence-Alpes-Côte d’Azur sont ainsi particulièrement forts. S’inscrivant dans cette dynamique, la CRFB a pour missions l’élaboration et la mise en œuvre régionale des orientations de la politique forestière conformément au code forestier et au programme national de la forêt et du bois (PNFB). Elle se substitue à la commission régionale de la forêt et des produits forestiers. Sa composition a été fixée par arrêté préfectoral du 7 février 2017.

La CRFB : pour une prise en compte des valeurs patrimoniales et économiques de la forêt

Au regard de la spécificité de notre territoire, la CRFB entend répondre à des enjeux essentiels à notre époque et à une gestion durable de la forêt, à savoir :

  • La nécessité d’un équilibre entre ruralité et urbanisation ;
  • La préservation de la biodiversité ;
  • La considération des risques, et notamment le risque « incendie » ;
  • Le déploiement des énergies renouvelables, avec le recours à la biomasse comme énergie ;
  • Le développement du tourisme.

Lors de cette première réunion, la CRFB a fait le point sur son premier objectif : l’élaboration du programme régional de la forêt et du bois (PRFB), qui est la déclinaison en région du PNFB. Il s’agira ainsi de :

  • Créer de la valeur en mobilisant la ressource durablement ;
  • Répondre aux attentes des citoyens et s’intégrer aux projets du territoire ;
  • Adapter la forêt au changement climatique ;
  • Développer des synergies entre forêt et industrie.

Ce faisant, le PRFB vise à initier des évolutions majeures en forêt, à accompagner la compétitivité et, plus largement, à mettre en place des actions transversales au bénéfice de toute la filière (modernisation de la communication, meilleure structuration des liens entre les professionnels de la filière, etc.).

L’ensemble de ce travail s’appuiera sur des démarches entreprises en amont (orientations régionales forestières, plan pluriannuel régional de développement forestier, etc.). La cohérence avec le schéma régional biomasse (SRB), en cours d’élaboration, sera par ailleurs assurée.

Le PRFB : ce qu’en dit la loi d’avenir pour l’alimentation, l’agriculture et la forêt

Le PRFB, « fixe, par massif forestier, les priorités économiques, environnementales et sociales et les traduit en objectifs. Il définit des critères de gestion durable et multifonctionnelle et des indicateurs associés. Il définit les massifs forestiers à enjeux prioritaires pour la mobilisation du bois. Il précise les conditions nécessaires au renouvellement des peuplements forestiers, notamment au regard de l’équilibre sylvo-cynégétique. Il définit un itinéraire de desserte des ressources forestières en s’appuyant sur les référentiels géographiques et forestiers de l’IGN [Institut national de l’information géographique et forestière]. Il définit les actions à mettre en œuvre dans la région ».

Assurer le renouvellement durable de la forêt

Autre volet évoqué le 13 juillet : la constitution d’un comité régional sylvo-cynégétique. Ce dernier sera chargé d’un programme d’action pour valoriser l’établissement et le maintien d’un équilibre sylvo-cynégétique*, et exercera ses attributions dans le cadre des orientations fixées par la CRFB.

*L’équilibre sylvo-cynégétique désigne « le stade où les populations d’herbivores ou omnivores (sauvages et susceptibles d’endommager les arbres, les plantes ou d’en consommer excessivement les graines ou propagules) permettent la régénération naturelle et durable de la forêt » (source : wikipédia ).

Partager :