GEOGRAPHIE

Mise à jour : 22 décembre 2015

Provence-Alpes-Côte d’Azur est jusqu’à présent la troisième région française par sa superficie, l’importance de sa population et son produit intérieur brut. Les fusions de conduiront PACA à prendre la 7ème place (sur 13) en termes de population comme de PIB. En termes de richesse, elle est au 16ème rang sur les 271 régions européennes.

Dynamisme démographique

Avec 5 020 000 habitants (source INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques population totale 2012), PACA est la région qui a connu la plus forte progression démographique depuis 1962. Cette croissance est liée aux trois quarts à l'arrivée de migrants de tous âges issus pour moitié des régions limitrophes et de la région Île-de-France.
Elle concerne l’ensemble du territoire régional, aussi bien les aires urbaines que l’espace rural.
Bouches-du-Rhône : 2 014 000 habitants
Alpes-Maritimes : 1 098 000 habitants
Var : 1 039 000 habitants
Vaucluse : 558 000 habitants
Alpes-de-Haute-Provence : 166 000 habitants
Hautes-Alpes : 145 000 habitants
Près de 9 habitants sur 10 résident dans une des 13 grandes aires urbaines. À elles seules, les agglomérations d’Aix-Marseille (1,83 millions d'habitants pour la future métropole Aix-Marseille), Nice (950 000), Toulon (560 000) et Avignon (440 000) concentrent 78 % de la population régionale.
La périurbanisation est également particulièrement marquée en PACA, une part croissante de la population s'éloignant des grandes villes pour accéder – semble-t-il – à un logement plus grand et à coût moindre.

Biodiversité et environnement

PACA possède la plus grande étendue d’espaces naturels non urbanisés des régions françaises, couvrant 75 % de son territoire, et bénéficie d'une diversité naturelle exceptionnelle. En termes de biodiversité, il s’agit de la première région française.
C’est l’une des régions de France les plus géographiquement contrastées. Elle juxtapose des reliefs alpins à des plaines basses et des littoraux urbains dont l’environnement reste en grande partie attractif. Elle comprend à la fois des zones de grande densité démographique et des espaces désertifiés.
La composante alpine représente plus de 60 % du territoire régional. La partie sud du massif alpin a connu une dynamique moindre que sa partie nord (située en région Rhône-Alpes), le retard en matière d’infrastructures l’expliquant en partie. Plus sèches, moins peuplées, moins valorisées, moins bien desservies que les Alpes du Nord, les Alpes du Sud ont toutefois un fort potentiel pour le tourisme et leurs immenses étendues naturelles encore préservées constituent un atout indéniable.
D’autant plus que la région compte quatre parcs nationaux et cinq parcs naturels régionaux.
La pression est forte sur le milieu naturel et la ressource en eau : pollution, artificialisation des espaces naturels, pression sur le littoral, déprise agricole (la surface agricole utile a diminué de 20 % entre 1970 et 2000), forte production de déchets. La ressource en eau est aussi inégalement répartie dans le temps et l’espace.
La pollution atmosphérique est également un enjeu majeur notamment dû aux émissions de CO² liées aux trajets quotidiens, qui concernent 2 millions de personnes.

Énergie

Avec plus de 5 millions d’habitants, la demande énergétique est forte, d’autant que la population régionale augmente de plus de 60 % en été.
La région a cependant un potentiel appréciable en matière de sources d’énergie alternatives. À part un très faible débit réservé, les eaux de la Durance circulent à travers un réseau de 23 barrages et prises d’eaux et dans un canal EDF qui les fait passer par une série de 33 usines hydroélectriques : l’ensemble Durance-Verdon produit 6 à 7 milliards de kWh par an (10 % de la production hydroélectrique française).
La région PACA est aussi aujourd’hui la première région solaire française en termes de puissance raccordée au réseau (15 % de la production métropolitaine).

Omniprésence des risques naturels et technologiques

Toutes les communes de la région sont concernées par au moins un risque naturel ou technologique.
85 % des communes sont soumises au risque d’inondation. Le risque de feu de forêt est également très prégnant, avec la coexistence pour les départements littoraux d'une forêt méditerranéenne et d'un mitage omniprésents. Le risque sismique atteint des niveaux exceptionnellement élevés. Les départements alpins, en particulier, sont exposés aux mouvements de terrain.
La région PACA se caractérise aussi par la présence de tous les types de risques technologiques : risques industriels (2ème région française pour le nombre d’installations SEVESO seuil haut), de rupture de barrages (2ème région française pour les ouvrages hydroélectriques et l’une des premières pour son réseau hydraulique de surface), nucléaire (4 sites), de transport de matières dangereuses (transit vers l’Espagne et l’Italie) et liés aux mines ou carrières souterraines (plus de 300 sites).

Partager :