Dossiers : Les chiffres de la région Île-de-France

Mise à jour : 30 janvier 2018

Située au carrefour des échanges européens et mondiaux, l’Île-de-France est la première région économique française et l’une des premières au niveau européen. Composée de 8 départements et 1 276 communes, elle accueille une population de 12,1 millions d’habitants (19 % de la population française métropolitaine), plus jeune que la moyenne nationale.

 

 

 

 

Environnement

 

La qualité de l'air en Île-de-France en 2016

 

 

Bilan de la qualité de l'air en Île-de-France en 2016

 

La qualité de l’air reste problématique en Île-de-France. Si l’on dénote une amélioration par rapport aux années précédentes, les niveaux de pollution moyens étant restés légèrement inférieurs à ceux de 2015, la situation demeure pourtant insatisfaisante : les concentrations de particules et de dioxyde d’azote restent importantes, avec des dépassements des valeurs limites. Les Franciliens habitant aux abords des grands axes de circulation sont particulièrement touchés par l’excédent de particules fines.

Les conditions météorologiques en 2016 ont été globalement conformes à la normale, marquées toutefois par deux semestres contrastés. Si le premier s’est caractérisé par des températures supérieures aux normales saisonnières, le second a été marqué par des températures globalement conformes à la normale. Une période de pollution majeure a néanmoins été enregistrée en décembre 2016. Dans l’ensemble, les niveaux de polluants chroniques restent globalement en légère baisse car ces conditions ont été favorables à leur dispersion durant une large partie de l’année.

La qualité de l’air est dépendante de l’intensité des activités émettrices de polluant et de la météorologie. D’une année sur l’autre, les variations des conditions météorologiques expliquent en partie la fluctuation des niveaux de pollution. En revanche, les tendances sur plusieurs années lissent ces variations et reflètent l’évolution des émissions et la mise en place d’actions et l’évolution des technologies ayant un effet sur la pollution.

Les niveaux de pollution sont toutefois au-dessus des seuils fixés par la réglementation et cinq polluants posent problème : le dioxyde d’azote, les particules PM10 et PM2,5, l’ozone et le benzène (voir le tableau ci-dessous). Or si les valeurs limites sont dépassées de manière récurrente en Île-de-France, ces particules impactent la qualité de l’air à divers degrés. Les particules de PM10 et les niveaux d’ozones ont notamment atteint des valeurs critiques. En revanche, d’autres polluants problématiques dans le passé respectent désormais les exigences réglementaires dans la région – cela concerne le dioxyde de soufre, le plomb et le monoxyde de carbone.

 

 

Collecte de déchets ménagers en 2017

 

(1) OMr : Ordures Ménagères résiduelles

Voir le détail du bilan de la qualité de l'air sur le site Airparif >>

Voir l'intégralité concernant le traitement des déchets en Île-de-France sur le site de l'Observatoire régional des déchets >>